Laissez-nous vivre un peu, non à la ZAC du Brochet à Vallet: informations sur le projet
Site de la ZAC du Brochet à Vallet

Non au transfert du Hyper U de Vallet et à la création de la ZAC du Brochet

Etude sur la redynamisation du centre-ville

Au printemps 2018 le cabinet AID Observatoire, mandaté par la Mairie de Vallet, a mené des enquêtes auprès des consommateurs et commerçants de Vallet afin de présenter un diagnostic sur l'état du commerce à Vallet.

La Mairie de Vallet a également organisé un atelier où il a surtout été question de faire le point sur la situation actuelle du commerce à Vallet, comme cela avait été fait il y a quatre ans par la CCI Nantes Saint-Nazaire.
Le but de cet atelier devait aussi être la recherche d'une stratégie de développement mais cela a été un peu léger: les participants ont eu 20 minutes pour sélectionner quelques priorités sur un questionnaire préparé à l'avance par la Mairie et le bureau d'études.
Consacrer 20 minutes seulement pour préparer l'avenir du centre-ville de Vallet, est-ce bien sérieux?

Nous espérons que cette étude ne soit pas seulement là pour montrer la bonne volonté des élus pour renforcer les petits commerces de proximité, alors qu'en même temps ils signent la mort des centres-villes de Vallet et des villes voisines en donnant les pleins pouvoirs à Hyper U pour développer sa ZAC du Brochet sur plus de 17 hectares en entrée de ville.
Sur ce point, nous notons d'ailleurs que le cabinet en charge de cette étude n'avait pas connaissance du projet de ZAC du Brochet. L'étude se borne à faire un point sur l'état actuel du commerce à Vallet mais ne fait aucun diagnostic sur l'impact qu'aura la ZAC du Brochet sur les petits commerces des alentours.

Lors du conseil municipal du 5 juillet 2018, le cabinet AID Observatoire a présenté le résultat de cette étude. Selon le cabinet, le centre-ville reste dynamique et fonctionne plutôt bien. Le taux de vacance de 13% (7 locaux vides sur 71 commerces dans le centre de Vallet) est jugé satisfaisant. Les loyers, plus élevés à Vallet que sur le reste du territoire, sont pointés du doigt. Le cabinet a défini des axes de travail pour renforcer le centre-ville et un comité de pilotage va approfondir ces pistes de travail.
Par contre, il n'est nullement question de la création de la ZAC du Brochet. Le sujet a été complètement occulté par le cabinet d'études, mandaté par la Mairie de Vallet rappelons-le. Le diagnostic présenté est donc complètement tronqué et passe à côté du véritable enjeu pour l'avenir des commerces de centre-ville à Vallet et autour: il faut d'abord stopper le projet de ZAC du Brochet !!!
Cela permettrait de redonner de la lisibilité aux commerçants qui seraient susceptibles de s'installer dans le centre-ville. Et cela permettrait également de redonner de la lisibilité aux banques qui sont actuellement frileuses pour accorder des prêts pour des petits commerces de centre-ville, alors même que le spectre de la ZAC du Brochet n'annonce rien de bon pour l'avenir de ces petits commerces.

Optimisation du site actuel

Détruisant 17 hectares de terres agricoles sur le site du Brochet, les propriétaires de l'actuelle zone commerciale comptent bien revendre une partie de leurs terrains pour faire des logements, réalisant ainsi une belle opération immobilière (voir article de Ouest-France du 26 décembre 2017). Il faudrait alors dépolluer le site que Hyper U occupe depuis une trentaine d'années pour aller polluer un autre site trois fois plus grand.

On ne peut que déplorer cette politique d'urbanisation alors qu'il existe d'autres solutions pour permettre aux enseignes de l'actuelle zone commerciale de se développer sans dévorer de terres agricoles. En effet, il serait tout à fait possible de construire un parking aérien, permettant ainsi de libérer de la place pour agrandir les surfaces commerciales.

Pas besoin d'aller voir ce que fait la concurrence à Basse-Goulaine avec le parking aérien de Leclerc. Le Super U de Vertou a lui aussi choisi ce parti d'aménagement. Il est d'ailleurs intéressant de voir l'évolution du site avec Street View de Google Maps qui propose des vues datant d'avant et après la construction du parking aérien:

C'est aussi la solution pour laquelle a opté le Hyper U de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu pour pouvoir s'agrandir (voir article de Ouest-France du 31 janvier 2016). Cet aménagement est particulièrement réussi aussi bien sur le plan pratique que sur le plan esthétique:

L'association "Laissez-nous vivre un peu" demande donc à ce que la solution du parking aérien soit étudiée sérieusement à Vallet avant de polluer encore un nouveau site et détruire inutilement des terres agricoles.

Marche citoyenne

Le 7 octobre 2017 à Vallet, l'association "Laissez-nous vivre un peu" a organisé une marche citoyenne, le but étant de réunir acteurs économiques, clients, consommateurs, commerçants, artisans, riverains et associations environnementales.

Environ 200 personnes sont ainsi venues réaffirmer leur opposition au projet de ZAC du Brochet. Les manifestants ont exprimé leur attachement à la préservation des espaces agricoles et rappelé que, si la ZAC peut créer des emplois, ceci se fera au détriment du centre-ville de Vallet et des autres villes tout autour.

200 manifestants ont participé à la marche citoyenne du 7 octobre 2017 à Vallet pour dire NON à la ZAC du Brochet

Cette manisfestation s'est déroulée dans la bonne humeur, entre ballons colorés, bonbons distribués aux passants, slogan "Des terres, pas d'hypers !" et chanson "En centre-ville, on aime bien les p'tites boutiques, elles sont super et dynamiques!".

A l'issue de cette marche, une lettre a été lue et remise en main propre au maire de Vallet et deux autres élus.
Retrouvez ici la lettre qui a été lue devant à la mairie pour demander aux élus de faire machine arrière.

L'association "Laissez-nous vivre un peu" remercie tous les participants à la marche citoyenne, ainsi que les élus qui étaient présents devant la mairie et qui ont joué le jeu en écoutant les revendications des manifestants.
L'association remercie également les commerçants qui, comme convenu, au lieu de participer à la marche, ont laissé leurs magasins ouverts pour donner une image non pas triste, mais au contraire dynamique et accueillante. Ces commerçants ont ainsi pu expliquer à leurs clients pourquoi ils s'opposent à la ZAC du Brochet.

Recours contre la DUP

Ayant pour objet social de s'opposer au projet de transfert de l'Hyper U de Vallet et à la création d'un parc commercial de 17 hectares sur le site du Brochet, l'association "Laissez-nous vivre un peu" a déposé un recours contre la DUP auprès du Tribunal Administraif de Nantes.

Un autre recours a également été déposé par les propriétaires menacés d'expropriation. Ceux-ci ont d'ailleurs réaffirmer leur position dans une lettre ouverte à la communauté de communes dans laquelle ils avertissent les élus.

Déclaration d'utilité publique (DUP)

Suite à l'enquête publique qui a eu lieu d'octobre à novembre 2015, et malgré la pétition de l'association "Laissez-nous vivre un peu", le Préfet de Loire-Atlantique a déclaré l'utilité publique du projet de la ZAC du Brochet par un arrêté du 7 juin 2016.

En annexe de cet arrêté se trouve l'exposé des motifs et considérations justifiant le caractère d'utilité publique de l'opération selon la CCV. On y trouve en particulier les prévisions du Président de la CCV concernant les emplois: 207 emplois créés

  • Alimentaire: 19 (175 emplois actuels déplacés)
  • Equipement de la personne: 10 (5 emplois actuels déplacés)
  • Equipement de la maison: 8 (11 emplois actuels déplacés)
  • Pôle automobile: 2 (9 emplois actuels déplacés)
  • Hôtel Restaurants: 68, "l'offre actuelle n'existant pas" (6 emplois actuels déplacés)
  • Services tertiaires: 100 (50 emplois actuels déplacés), sans aucune précision du type d'activités concernées.

Ces prévisions ne sont basées sur aucune étude. De même, aucune étude n'a été réalisée pour évaluer le nombre d'emplois qui vont disparaître dans les centres-villes de Vallet et des communes voisines à cause de la ZAC du Brochet.

Plan de la future ZAC

En 2011, la commune de Vallet a fait réaliser une première expertise du projet de zone commerciale portée par le propriétaire de l'hypermarché Hyper U. On y retrouve la synthèse de la programmation commerciale et de services prévue (dans la version que la CCV a fourni lors de l'enquête publique, c'est-à-dire en occultant certains éléments): rayon bio 300 m², cuisiniste 1000 m², décoration maison 500 m², 4 cellules de restauration...

Alors que cette étude recommande de limiter l'offre en restauration, alimentaire, prêt-à-porter, bricolage, jardinage et activités génératrices de flux pour le centre-ville, le projet présenté pour la DUP passe outre ces recommandations, en particulier avec une grande inconnue sur le pôle tertiaire: il n'existe aucune information sur le type d'enseignes qui s'y installeront.

ZAC du Brochet à Vallet: Plan masse ZAC du Brochet avec organisation des différents pôles

En annexe du traité de concession d'aménagement, le programme prévisionnel des constructions donne le détail des surfaces de vente (près de 31000 m² au total) et des surfaces des parcelles (plus de 90000 m² dont 38000 m² pour l'hypermarché uniquement).

ZAC du Brochet à Vallet: Plan ZAC du Brochet avec surfaces

Révision du SCoT du 29 juin 2015

La ZAC du Brochet n'était pas inscrite au SCoT (schéma de cohérence territoriale) de 2008. Ce n'est que lors de la révision du SCoT du 29 juin 2015 que ce projet a été inscrit au Document d'Aménagement Commercial (DACOM), qui fait partie du Document d'Orientation et d'Objectifs (DOO). En savoir plus

Cette inscription au DACOM, de manière lapidaire et sans aucune justification, fait l'objet d'un recours des propriétaires des terrains, tout comme le PLU adopté en 2013 et par lequel le site agricole est devenu une zone économique à long-terme.