Site de la ZAC du Brochet à Vallet

Non au transfert du Hyper U de Vallet et à la création de la ZAC du Brochet

Pétition de 135 commerçants
et 520 consommateurs

Suite à l'enquête publique qui a eu lieu d'octobre à novembre 2015, l'association "Laissez-nous vivre un peu" a lancé une pétition pour dire NON au déplacement d'Hyper U et à la création de la ZAC du Brochet, étant bien entendu qu'il ne s'agit pas ici d'un simple transfert de la zone actuelle de 6 hectares mais bien de la création d'un parc commercial de plus de 17 hectares.

Cette pétition comprend deux volets:

  • Pour les commerçants sédentaires de Vallet et des communes voisines, ainsi que pour les commerçants du marché dominical de Vallet
  • Pour les consommateurs, sous forme papier ou électronique (sur Change.org)
Plus de 135 commerçants et 520 consommateurs ont ainsi exprimé leur opposition au projet de la ZAC du Brochet. Fin février 2016, l'association "Laissez-nous vivre un peu" a envoyé au Préfet cette pétition, accompagnée d'un courrier pour expliquer les inquiétudes des signataires.

Malgré cette pétition, le Préfet a déclaré le projet d'utilité publique en juin 2016. Néanmoins, il semblerait que la Préfecture a noté le fait que le projet est privé (Hyper U étant non seulement l'initiateur mais aussi l'aménageur par l'intermédiaire de la société "la SNC le Brochet"). Ainsi, la CCV a dû reformulé sa demande de DUP pour en devenir le bénéficiaire (au lieu de l'aménageur, comme il était prévu au départ) et donner à la ZAC du Brochet un peu plus les apparences d'un projet public.

Les signataires de cette pétition ont apporté de nombreux commentaires. En particulier, nous vous invitons à lire les commentaires des signataires de la pétition électronique sur Change.org.

Nous sommes la ville du Muscadet,
Nous sommes la ville à la campagne,
Nous ne voulons pas d'un BROCHET,
Gardons notre pays de cocagne,
Nous ne voulons pas d'un port et ses crochets
Gardons chez nous, tous nos chais.....................

Odile JULIENNE

Fonction : Conseiller en entreprises (Tpe, Pme).
Vallet doit servir d'exemple pour mettre fin au mécanisme détruisant l'économie réelle. Une fois de plus on utilise les lois pour valider des projets ultra libéraux (salaires tirés vers le bas, situations précaires, importations, etc.). En France, l'ensemble des professions doit être intégré au développement économique et pas seulement les grands groupes.

Yannick BEGUÉ

Selon les porteurs financiers et politiques du projet de la création d’une zone commerciale à Vallet, il n’y aura aucune incidence sur l’économie locale, notamment le commerce de proximité.
Vallet serait donc une exception à la règle. Car autour de notre territoire, de nombreux exemples de création de ce type de zone commerciale prouvent le contraire. Allez visiter le centre-ville d’Ancenis, de Montaigu, etc.
Depuis 40 ans, la grande distribution a laminé le paysage économique français, fermetures des commerces dans les petites villes, délocalisation des usines de prêts à porter et autres fournisseurs.

Situé à l’entrée de Vallet, la multitude d’enseignes commerciales et la restauration prévues pour ce projet n’inciteront pas les clients à répartir leurs achats entre GMS et commerces du centre-ville.

Quid du devenir des emplois de proximité ?
Quid de la restauration existante ?
Quid de la convivialité du centre-ville souvent cité en référence à la Chambre de commerce.

Ce projet, démesuré eu égard à l’offre déjà disponible aux alentours est-il nécessaire ? Non.

Les modes de consommation changent, le local est de plus en plus privilégié et souhaité par les consommateurs, les porteurs du projet ont-ils anticipé la désaffectation des consomm’acteurs qui viendra remettre en question leur modèle économique. On aura tué le commerce de proximité et ce centre commercial flambant neuf sera devenu une friche commerciale comme on commence à le voir dans certaines régions. La roue tourne mais si cette roue pouvait épargner le commerce de proximité, de convivialité ce serait bien. Les consommateurs sont aussi responsables du devenir du paysage commercial local. On préserve et on développe le commerce traditionnel ou on le laisse être étouffé par des enseignes nationales. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.

Jean Guy MERLAUD

Pétition de l'association Laissez-nous vivre un peu contre la ZAC du Brochet à Vallet: un brochet et des petits poissons